Choucoune Poème d’Oswald Durand, publié dans le recueil Rires et pleurs, Haïti, 1896.

Choucoune

Poème d’Oswald Durand, publié dans le recueil Rires et pleurs, Haïti, 1896.

 

Nous respectons l’orthographe de l’auteur, telle qu’elle a été reproduite dans Kraus Reprint, 1970, pp. 222 et suivantes.

 

 

Dèiè yon gwo touff pingoin
L’aut’jou, moin contré Choucoune ;
Li sourit l’heur’ li ouè moin,
Moin dit : “Ciel ! a là bell’ moune !”
Li dit : “Ou trouvez çà, cher ?”
P’tits oéseaux ta pé couté nous lan l’air…
Quand moin songé ça, moin gagnin la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds-moin lan chaîne !”

Choucoun’ cé yon marabout :
Z’yeux-li clairé com’ chandelle.
Li gangnin tété doubout,…
– Ah ! si Choucoun’ té fidèle !
– Nous rété causer longtemps…
Jusqu’ z’oéseaux lan bois té paraîtr’ contents!…
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne !

P’tits dents Choucoun’ blanch’ com’ lait’
Bouch’-li couleur caïmite ;
Li pas gros femm’, li grassett’ :
Femm’com’ ça plai moin tout d’suite…
Temps passé pas temps jodi !…
Z’oéseaux té tendé tout ça li té dit…
Si yo songé çà, yo doué lan la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

N’allé la caze maman-li ;
– Yon grand moun’ qui bien honnête !
Sitôt li ouè moin, li dit :
“Ah ! moin content cilà nette !”
Nous bouè chocolat aux noix
Est-c’tout çà fini, p’tits z’oéseaux lan bois ?
– Pitôt blié çà, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

Meubl’ prêt’, bell’ caban’ bateau,
Chais’ rotin, tabl’ rond’, dodine,
Dé mat’las, yon port’manteau,
Napp’, serviette, rideau mouss’line…
Quinz’ jou sèl’ment té rété…
P’tits oéseaux lan bois, couté-moin, couté !…
Z’autr’ tout’ va comprendr” si moin lan la peine,
Si dimpi jou-là dé pieds-moin lan chaîne…

Yon p’tit blanc vini rivé :
P’tit’ barb’ roug’, bell’ figur’ rose ;
Montr’ sous côté, bell’ chivé…
– Malheur moin, li qui la cause !…
Li trouvé Choucoun’ joli :
Li parlé francé, Choucoun’ aimé-li…
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Choucoun’ quitté moin, dé pieds-moin lan chaîne !

Cà qui pis trist’ lan tout ça,
Cà qui va surprendr’ tout’ moune,
Ci pou ouè malgré temps-là,
Moin aimé toujours Choucoune !
– Li va fai’ yon p’tit quat’ron…
P’tits z’oéseaux, gadé ! P’tit ventr’-li bien rond !…
Pé ! Fémin bec z’autr’, cé trop grand la peine :
Dé pieds pitit Pierr’, dé pieds-li lan chaîne !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s